Jacqueline nous raconte « La Guyancourse 2018 » en goélette (8 avril)

Le 8 avril dernier, des CIVC ont répondu présents sur la ligne de départ de la Guyancourse.

« Juste un petit mot pour remercier le CIV Chevreuse pour sa participation à la Guyancourse en goélette ; Barbara, Claire, Gwenaëlle, Manue, Nelly et moi-même avons partagé un moment fort sympathique en courant avec Nicolas (un passager polyhandicapé de 27 ans de l’Associaition des Tout Petits) dans notre joélette !


D’autres coureurs se sont joints à notre petite équipe : Blandine et Jacques, les éducateurs de Nicolas, Nicolas (un ancien CIVC), Mickaël (Epic et trail de Rochefort) et Thierry et Corinne (CIV Chevreuse de Bullion) sont venus à la rescousse à la dernière minute… ce qui fait que nous étions 12 au total pour se partager la joélette sur les 10 kms de course !

Le soleil était de la partie, la course est toujours aussi belle et l’ambiance très chaleureuse… en clair un agréable moment (même si c’est toujours un peu physique) partagé avec notre passager !


Merci à Nelly et Manue pour l’ambiance : tirer, pousser et chanter sur 10 kms… BRAVO !

Merci aux 4 garçons pour leurs relais à l’arrière de la joélette
Merci aux filles pour les relais à l’avant !

Et au niveau performance ?
1h12 dont un arrêt de plus de 5 minutes au ravitaillement.
C’est très bien, non ? Même si nous sommes partis un peu avant tout le monde…

Jacqueline »

Bravo à tous !

2018-Guyancourse-09

L’Eco Trail de Paris, le samedi 17 mars 2018 – 80 km

L’Eco Trail de Paris 18, c’était le 17 mars dernier. Quatre membres du CIVC y étaient : Véronique et Annie sur le 30 km ainsi que Raphaël et Mathilde sur le 80 km.

20180317_123719

Ils nous racontent leur course…

« Ca y est, il est fait cet Eco Trail, et c’est une bonne chose de faite ! Départ de la base de loisirs de St Quentin, pour arriver au 1er étage de la Tour Eiffel, en passant par Buc, Meudon, Chaville, et le parc de St Cloud. Il y avait longtemps que je m’étais dit qu’il fallait que je le fasse. Je le redoutais pour la longueur et le fait que ce soit très roulant, donc beaucoup de « vraie » course à pied sur une grande longueur. Je ne savais pas en l’abordant que ce ne serait pas ça le plus dur… Car le plus dur, c’était, comme à Reims, la boue, la boue et encore la boue, sur les 7/8è du parcours -seuls les 10 derniers km sur quais de Seine étaient épargnés. Le tout s’ajoutant à un départ sur blessure (élongation sur vieille sciatique qui traînait…) et, peu après, à une course sous la neige qui nous a accompagnés un bout de chemin également ! Heureusement j’ai fait toute la course avec mon copain Philippe (de la Rochelle), ainsi qu’avec Raphaël, mais pour celui-ci uniquement jusqu’à Buc (1er ravito). Raphaël s’est malheureusement fait mal sur sa blessure au genou en tombant au 14è. Le terrain ultra glissant a été propice en effet à de nombreuses chutes et abandons.

Heureusement aussi qu’il y avait l’arrivée à la Tour Eiffel pour finir en beauté un trail très gris (le temps), et marron (la boue). Et en prime, vu que nous sommes arrivés à minuit une à l’arrivée, nous étions à minuit pile dans les marches qui mènent au premier étage : donc, illumination de la Tour juste avant d’arriver ! ça aidait à oublier les douleurs aux jambes qui, du fait de la boue, étaient particulièrement plus marquées que d’habitude en ultra. La classe quand même de d’arriver en dominant Paris, sous une pluie de lumières qui clignotent ! (en revanche la tenue boueuse c’était moins la classe). Plus une petite bière après l’arrivée, pour fêter dignement la St Patrick !

La prochaine fois je choisirai un jour où il fait beau, et pis c’est tout ! (mi mars, c’est compliqué…) »

IMG-20180318-WA0014

Retour de course – Le Week-end Club 2018 à Reims

Un Week-End Club placé sous le triple signe de la neige, de la gadoue et du champagne !

20180318_092717

Les 15 coureurs du club ont défié la neige (10 cm à notre réveil sur les côteaux champenois) qui s’est rapidement transformée en gadoue au cours de leurs courses (15 et 35 km). Heureusement, d’aucun avait pris quelques forces la veille et se sont reconfortés à l’arrivée grâce à l’excellent champagne, presque servi à flots.

Un grand coup de chapeau à toutes et à tous qui ont bataillé jusqu’à 2h22 (Bravo Dominique!) sur le 15 km et 4h37 sur le 35 km (Bravo Sylvie, première de sa catégorie) pour venir à bout de ce « Snow & Mud Day« .

20180318_180841

Resteront une surperbe ambiance, des paysages plendides sous la neige et quelques caisses d’un breuvage qui semble substituer l’eau dans ces terres.

A l’année prochaine !?

Retour sur le mois de janvier 2018 du CIV Chevreuse

L’année a démarré en fanfare avec une course, les séances de fractionné le mercredi, les nocturnes de Philippe le jeudi, les sorties (très) longues du dimanche, la PPG de Sophie et Christelle le vendredi et plusieurs animations…

Ce mois de janvier 2018 a été marqué par la participation de six courageux représentants de l’association sur le 1er Challenge sur Route de France qui a eu lieu à Cernay le 7 janvier. Anne a participé au Marathon, Véronique, Patric, Barbara, Eric et Florence au Semi. Bravo a toutes et à tous.

Le pied, la foulée et la posture n’ont plus de secrets pour nos coureurs après la conférence « Le pied dans tous ses états » proposée par Mr Caparis, avec la participation de nos élus, Dr Pierre Godon Maire Adjoint de Chevreuse, Mr Caous Maire Adjoint de Saint Rémy les Chevreuse et Mr Nogues conseiller municipal de Saint Rémy les Chevreuse.

Plusieurs adhérents ont pu s’initier aux premiers secours, séance animée par Agnes avec Erick son cobaye de mari…

Enfin, Les pots pour les anniversaires du mois de janvier, nous ont permis de rester motivés malgré la pluie qui ne nous aura pas épargnés. Nous avons également dégusté la traditionnelle galette des rois à deux reprises, continuons à courir en février pour éliminer…

Merci à tous pour votre participation et votre bonne humeur.

Récit de course : Florence nous raconte la « Sans Raison »

Florence nous donne les bonnes raisons de participer à la « Sans Raison »!

« Hier je suis allée courir la Sans Raison à Velizy. Une course dont l’intégralité des bénéfices est reversée à l’association Laurette Fugain. Je n’y ai vu aucun autre CIVC. J’ai loupé quelqu’un ?

Cette course nature, dont c’est la troisième édition, se déroule dans les bois de Meudon et Velizy et propose deux distances 16 et 36 kms et un relais 2*8 kms. Au total un peu plus de 1000 finishers.

Malgré le temps franchement maussade, grêle, vent, pluies battantes et le terrain boueux, c’est une fait une course assez assez agréable car vraiment nature, intégralement en forêt, souvent en sous bois, parfois avec des vues en hauteur, sur La Défense par exemple. On y trouve pas mal de singles mais aussi des allées assez larges pour relancer; ma montre annonce 300 m. de dénivelé sur le 16km.

L’ambiance est bon-enfant, familiale, un peu de musique au départ et à l’arrivée, des bénévoles souriants et encourageants malgré les violentes rafales et les averses, plus dures encore pour eux que pour les coureurs. Le cadeau c’est un gobelet télescopique qu’il ne faut pas oublier d’emporter car sinon, pas d’eau sur le parcours !

Le ravito de l’arrivée est constitué de reblochon, vin chaud ( animation assurée par les Sainfoins du Pays dEn Haut, avant de partir, ils ont chanté des chants de montagnes – donc ravito de montagne aussi !!  ) et soupe de légumes. Le départ comme l’arrivée se font sur la piste du stade, propice au sprint final et le gymnase, vaste, permet de se tenir bien au chaud avant le départ et de se changer confortablement à l’arrivée.

Pour une petite course de banlieue comme ça, on a même une médaille ! de tortue. Je ne sais pas quel est le message là-dessous….Une tortue dont la carapace est une trace de semelle. Je n’ose y voir une moquerie envers la vitesse de certains. Ou certaines. Ah oui parce que je n’étais pas là pour une quelconque performance mais pour m’amuser sur un terrain différent, donc on ne parlera pas du classement, sans intérêt. Au début, sous la grêle, je me suis que je n’allais pas tellement m’amuser et j’ai failli repartir en me disant qu’ainsi je pourrais encore donner mon sang à St Remy en y arrivant avant la fermeture. Mais un je-ne-sais-quoi m’a fait rester et finalement, pas si mal La Sans Raison ! »

>> Plus d’informations sur la course : lasansraison.com